Accueil du site > EXPOSITION COSMOPOLITOWN- GALERIE ARCTURUS
  • EXPOSITION "SUR LA ROUTE" GALERIE ARCTURUS

    VERNISSAGE JEUDI 20 SEPTEMBRE 2012

    Galerie Arcturus, 65 rue de Seine, 75006 Paris

    Exposition du 20 septembre au 20 octobre 2012

    Publié le 4 janvier 2013


  • Exposition Galerie ARTMARK

    VIENNE, Autriche avril-mai 2012

    Publié le 29 février 2012


  • Expositions

    Vernissage le mardi 22 Novembre 2011 GALERIE WELZ Salzburg, Autriche

    Vernissage le samedi 7 Mai 2011 Exposition du 7 Mai au 31 Juillet RHE Galerie schloss Fichhorn, Bruck a.d Glocknerstrasse 0043(O)6642565030

    Scénographie de "UNE JOURNÉE QUELCONQUE" Dario Fo et Franka Rame du 31 mars au 8 avril 2011 Théâtre du Hublot, Colombes mise en scène V.Widock Cie Les héliades

    Publié le 14 juillet 2011


  • Exposition à la Galerie ARTMARK

    Vienne

    exposition Galerie Artmark Singerstrasse 17,1010 Vienne

    VERNISSAGE JEUDI 19 MARS 2009

    mercredi à vendredi12h-18h samedi11h-14h

    durée de l’expo : jusqu’au 18 Avril 2009 tel : ++43-(0)1 5129880

    Publié le 15 mars 2009


  • revue de Presse

    Les trois coups

    publié dans "Les trois coups"le 3 février 2009 :

    “L’identité : magnifique sujet. La mise en scène de Gersende Michel révèle subtilement le propos de Chaffin. Ces deux-là se sont associés et nous confondent. La délicatesse intuitive de Gersende Michel mêlée à cette écriture tumultueuse, absurde et juste, donne un résultat de haute qualité. Parfois, on touche même du doigt l’universel.

    Universel certes, mais résolument absurde. Des voiles de différentes matières suspendus au plafond tombent au fil de la pièce. À chaque nouvelle chute, l’espace scénique se creuse un peu plus. La profondeur s’ouvre au regard, l’espace se peuple jusqu’à disparition. Chaque scène est traitée avec épaisseur. Mention spéciale pour le déraillement final, une merveille de synthèse entre tous les éléments de la pièce.

    Costumes originaux, accessoires délirants, scénographie efficace : encore de riches prouesses avec de petits moyens. Le travail de la lumière est particulièrement intéressant et sensible, passant par le stroboscope, l’ambiance orangée ou aquatique. La musique, à la lisière du tribal, alterne avec de savoureuses phases de slam. Tout cela se marie à merveille. Juste une petite question : pourquoi avoir ajouté ces images vidéo d’écoliers et d’immeubles HLM alourdies d’effets ? En l’insérant dans une réalité, le champ de réflexion autour de la pièce se voit soudain réduit au propos de ces images et à ce qu’elles véhiculent. C’est à mon sens dommage, car la question de l’identité est une question universelle. Bémol aussi pour la récurrente scène vidéo animée du coup de feu, dont le rendu graphique est en décalage visuel avec l’univers de la pièce.”

    lire l’article complet sur le site "les trois coups"

    Publié le 14 février 2009


0 | 5 | 10

spip | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0